Je comprendsClose

Ce site web utilise des cookies pour d'analyse, du contenu personnalisé et des annonces. En savoir plus

Cinq raisons tout à fait valables de réutiliser les gaz nobles

Les gaz nobles comme le néon, le krypton et l'argon sont des composants essentiels des ampoules économiques et des tubes fluorescents. Mais outre dans les dispositifs d'éclairage, ces éléments lumineux, au sens propre, trouvent d'autres utilisations plus particulières.

Plus d'un siècle après que Nikola Tesla, entre autres, a inventé les lampes à fluorescence, nos ampoules économiques et tubes lumineux utilisent aujourd'hui encore la même technique ingénieuse :

dans un tube à l'intérieur recouvert d'une matière fluorescente et rempli d'un gaz noble et de vapeurs mercurielles à basse pression, une décharge de gaz se produit entre deux électrodes situées de part et d'autre. Résultat ? Les vapeurs mercurielles émettent de la lumière ultraviolette et ce rayonnement UV est converti en lumière visible dans la couche fluorescente.

Excepté le mercure, des terres rares comme l'europium et l'yttrium sont aujourd'hui récupérées dans les lampes à fluorescence usagées, à l'aide de techniques qui ont d'ailleurs été développées à la KU Leuven.

Les gaz nobles – outre l'argon, le néon est souvent utilisé pour obtenir une lumière rouge-orangé et le krypton pour une lumière mauve clair – servent quant à eux dans nombre d'applications connues et moins connues :

  • l'argon (39Ar) est utilisé pour dater des eaux souterraines ;
  • les photographes utilisent du krypton dans leur flash pour la photographie rapide ;
  • les combinaisons de plongée sont parfois gonflées à l'argon (comme alternative aux gaz comprimés contenant de l'azote ou de l'hélium) ;
  • le néon est souvent utilisé comme conducteur de chaleur dans les installations de refroidissement ;
  • l'argon est employé dans le double vitrage : ses propriétés isolantes sont très utiles entre les deux parois de verre.

Tout comme les terres rares, le krypton – à ne pas confondre avec la kryptonite, substance imaginaire des films Superman – est un élément très coûteux, alors que le néon et surtout l'argon sont beaucoup moins rares : l'argon est présent dans 0,00015 % de la croûte terrestre et est, de ce fait, 500 fois plus courant que le néon et même deux fois plus fréquent que la vapeur d'eau.

Les ampoules économiques et les tubes fluorescents dont vous n'avez plus besoin peuvent bien entendu être rapportés au parc à conteneurs, mais vous pouvez aussi les déposer dans votre Point de Recyclage local.

esc