Cookies

Ce site web utilise des cookies pour d'analyse, du contenu personnalisé et des annonces. En savoir plus

La Belgique, championne du recyclage des GSM ?

Des milliards de nouveaux GSM sont mis en service chaque année. Ils contiennent des métaux qui restent précieux même lorsque l’appareil est défectueux. La Belgique occupe la première place mondiale en termes de recyclage… mais pas encore en ce qui concerne les smartphones usagés. Et si vous apportiez votre pierre à l’édifice ?

Vous vous souvenez de votre premier GSM ? Il y a de grandes chances qu’il soit encore caché dans un de vos tiroirs, même s’il est cassé ou désespérément dépassé. Vous le gardez peut-être par nostalgie. Pourquoi pas ? Mais pourquoi conserver vos autres anciens GSM ?

En 2013, nous avons enregistré 1,8 milliard de ventes de téléphones mobiles. Et quand on sait que la durée de vie de cet appareil est de trois ans maximum… Il en résulte une montagne gigantesque de téléphones.

Malheureusement, à peine 2 % de tous les GSM sont recyclés à travers le monde.

La récupération : un geste précieux pour l’environnement

Les GSM usagés sont souvent laissés de côté. Un mauvais réflexe, car ils contiennent généralement des métaux précieux comme de l’or.

Notre pays est heureusement un bon élève. En 2015, la Belgique a collecté et traité près de 10 kilos de matériaux électr(on)iques usagés par habitant.

Mais en ce qui concerne le recyclage des GSM, nous devons encore fournir de sérieux efforts. Les Belges rapportent seulement 5 % de leurs téléphones mobiles.

Les actions en faveur du recyclage portent leurs fruits. En 2015, après deux opérations de collecte à court terme, Recupel a récupéré plus de 50 000 GSM et chargeurs de GSM. À lui seul, l’or récupéré dans les appareils collectés a empêché l’émission de 21 250 tonnes de CO², la production de 6.375 tonnes de déchets toxiques et la consommation de 12,7 millions de litres d’eau !

 

esc