Cookies

Ce site web utilise des cookies pour d'analyse, du contenu personnalisé et des annonces. ous avez toujours le droit de refuser tout cookie ou sysème qui n’est pas essential au fonctionnement de base du site web

Les points de collecte Recupel sont à nouveau accessibles normalement. Nous vous invitons à observer les mesures prises par les parcs à conteneurs et magasins pour votre sécurité.

La Belgique, championne du recyclage des GSM ?

Des milliards de nouveaux GSM sont mis en service chaque année. Ils contiennent des métaux qui restent précieux même lorsque l’appareil est défectueux. En comparaison avec d’autres pays, les Belges se positionnent plutôt bien en terme de recyclage… mais pas encore en ce qui concerne les smartphones usagés. Et si vous apportiez votre pierre à l’édifice ?

A peine 12 à 15 % des téléphones mobiles sont recyclés en Europe*

 

Vous vous souvenez de votre premier GSM ? Il vous évoque peut-être encore un peu de nostalgie. Après tout, il vous a accompagné de nombreuses années. Il est normal d’avoir du mal à s’en défaire.

Pourtant, vos vieux GSM peuvent s’avérer précieux à bien d’autres égards.

En 2019, plus de 1,5 milliard de téléphones mobiles ont été vendus à travers le monde, dont plus de 2,6 millions en Belgique. Et quand on sait que la durée de vie de cet appareil est de trois ans maximum…

On estime notamment que les foyers belges disposent de 3,2 millions de téléphones non utilisés, soit 3 GSM par famille.

Malheureusement, à peine 12 à 15 % de tous les téléphones mobiles qui ne sont plus utilisés sont recyclés en Europe.

 

La récupération : un geste précieux pour l’environnement

Les GSM usagés sont souvent laissés de côté. Un mauvais réflexe, car ils contiennent de nombreux métaux précieux comme de l’or, de l’argent, du cuivre...

En matière de recyclage, notre pays est plutôt bon élève. En 2019, la Belgique a collecté 10,7 kilos de matériaux électr(on)iques usagés par habitant.

Mais en ce qui concerne le recyclage des GSM, nous devons encore fournir de sérieux efforts. Les Belges rapportent seulement 8 % de leurs téléphones mobiles. Cela signifie donc qu’un nombre très important de vieux téléphones dorment dans nos tiroirs.

Or, recycler ses anciens téléphones est un véritable geste en faveur de la protection de l’environnement.

Recupel parvient à recycler en moyenne 99% des matériaux qui composent un téléphone. Autant de matières qui peuvent donc être réutilisées et permettent de réduire les besoins en nouvelles ressources.

Exploitation minière en Guyane Française (Amérique latine)

Quand on connaît l’impact environnemental de l’extraction minière de ces matières (énormes besoins en eau, pollution des eaux et sols environnants, destructions d’habitats naturels de la faune et de la flore), mais aussi le coût humain de ces opérations, il est donc évident que l’Urban Mining, c’est-à-dire le fait de sourcer ces matières dans les déchets électr(on)iques, est indispensable pour contribuer à un monde plus juste et un environnement préservé.

 

Recycler 50 000 GSM et récupérer l’or qu’ils contiennent plutôt que l’extraire via une activité minière classique représentent ainsi ** :

  • 158 T de CO2 en moins
  • Environ 6 300 tonnes de déchets toxiques en moins dans la nature

 

Cela vaut donc vraiment la peine d’apprendre à dire adieu à nos vieux téléphones, non ?

N’attendez plus, recherchez le point de collecte le plus proche de chez vous, par exemple l’un de nos Points de Recyclage en magasin !

* D’après l’étude « Identifying the impact of the circular economy on the Fast-Moving Consumer Goods Industry – 2019 » par l’European Economic and Social Committee.

** Données calculées via une étude de l’UAntwerpen et sur base des déchets toxiques résiduels d’un téléphone mobile moyen non recyclé.

esc